La blockchain en logistique expliquée aux newbies

Vous êtes ici :La blockchain en logistique expliquée aux newbies

Tout le monde parle de la blockchain, mais au final qu’est-ce ? C’est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sans organe de contrôle qui garantit l’intégrité des informations. Dit comme ça hein …. illustré, ça sera surement plus simple.

Suivons notre ami Charles Duchemin au restaurant « La Truite » … qui dans notre exemple est devenue « Pizzeria GiGi ».

« Entroucôôôte bordioulaiiiize … »

Contrairement à Charles Duchemin, vous décidez de commander une pizza.

Quelques minutes après, elle vous est servie sur votre table, mais vous ne pouvez pas voir si elle a été faite à la demande par le pizzaïolo qui trône à côté du four ou discrètement décongelée. Vous allez donc remonter le cours du temps en interrogeant les clients à rebours du chemin physique de la pizza.

Tous les clients vous disent tous qu’ils ont vu passer le serveur avec votre pizza. Les plus près du pizzaïolo vous diront qu’ils ont vu le serveur la prendre sur le passe-plat et certains qu’ils ont vu le pizzaïolo former la pâte et garnir la pizza. Votre détecteur de mensonge portatif vous indique qu’à chaque fois, le client interrogé a dit la vérité.

Comme on le voit ici, la sécurité de l’information vient donc du fractionnement et de la redondance de l’information (dans la blockchain c’est la base de données distribuée), et de l’indépendance des émetteurs et détenteurs de l’information (dans la blockchain, ceci correspond au concept d’absence d’organe de contrôle).

Imaginons maintenant que le serveur ait fait tomber la pizza et l’ait remise discrètement sur l’assiette … un ou plusieurs clients ayant vu ce comportement peuvent vous le signaler. Votre pizza a bien été faite par un pizzaiolo … mais elle est impropre à la consommation car souillée au contact du sol.

Pour corrompre l’information, il faudrait que le serveur aille voir chaque client ayant vu l’évènement pour le convaincre de ne rien dire … mais d’autres clients qui n’ont rien vu de l’évènement en lui-même pourraient remarquer son petit manège et vous le signaler … difficile de tricher alors.

Dans cet exemple, c’est le client final qui faite la démarche de remonter la chaîne d’information, mais le fonctionnement de la blockchain est un peu différent.

Le pizzaïolo va fabriquer la pizza et inscrire une entrée dans la file d’attente du grand registre de la « communauté Pizzeria GiGi » qui a été créé le jour de l’ouverture du restaurant : ‘20 février 2018 à 20:10:00 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 par Gino de la pizzeria GiGi’.

C’est ici qu’apparaît le concept de ‘mineur’. En effet il va falloir valider que cette entrée est légitime. Le mineur (ou les mineurs … compte tenu de la complexité des calculs à faire) va donc vérifier l’entrée. Une fois validée, un nouveau bloc est ajouté à la blockchain et inscrit dans le registre partagé par la « communauté Pizzeria GiGi » dont chaque membre a une copie.

Ici, par analogie, on pourrait donc dire que ceux qui ont vu la fabrication vont pouvoir valider – chacun de leur coté – que l’entrée est légitime.

Comme tout travail mérite salaire, le mineur a droit à une fraction de pizza gratuite lorsqu’il apporte la preuve de son travail (dans la blockchain, c’est la ‘proof of work’).

Ce qui est important à cette étape est de considérer la communauté « Pizzeria GiGi ». Elle est composée des clients dans la salle, mais aussi de tous les anciens clients, et des membres actuels et anciens du personnel puisque le registre a été créé le jour de l’ouverture du restaurant. Elle inclut aussi … les mineurs. Ceci signifie que les clients qui viendront demain auront une copie du registre … depuis l’ouverture du restaurant.

Chaque membre de la communauté est un nœud de stockage.

Lorsque Silvio, notre serveur, prend la pizza au passe-plat, il créé une nouvelle entrée dans la file d’attente, qui une fois validée par les mineurs devient un nouveau bloc.

20 février 2018 à 20:11:00 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi‘.

Vous noterez que chaque bloc porte des indications précises sur le temps, le client,etc ….. mais dans tous les cas, le bloc une fois validé est copié immédiatement dans tous les « nœuds de stockage ».

Quand Silvio passe devant un premier client en salle, le client créé une nouvelle entrée qui une fois validée devient :

20 février 2018 à 20:11:09 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi‘.

Si la pizza tombe, le client qui le remarque marquera indiquera ‘20 février 2018 à 20:11:25 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi – tombée par terre et remise dans l’assiette‘.

Puis Silvio continuera son service et le client suivant (qui – imaginons le, n’a rien vu) indiquera  ‘20 février 2018 à 20:12:18 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi‘.

Enfin une fois servi, Jean-Michel indiquera ‘20 février 2018 à 20:13:08 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi – livré à la table 16‘. Si Jean-Michel n’avait pas été un gros gourmand, il aurait pu consulter le registre et renvoyer la pizza victime de l’évènement ‘20 février 2018 à 20:11:25 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi – tombée par terre et remise dans l’assiette‘.

Bien sûr entre temps d’autres pizzas sont fabriquées et servies par d’autres serveurs à d’autres tables. On a donc un registre du type :

(Cliquez pour agrandir)

Vous allez me dire que pour que Silvio fasse disparaître la preuve de l’incident ‘pizza tombée par terre et remise dans l’assiette’, il lui suffit d’effacer l’entrée de registre correspondante c’est-à-dire ‘20 février 2018 à 20:11:25 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi – tombée par terre et remise dans l’assiette‘.

Problème …. Car il doit convaincre simultanément plus de 50% (la majorité fait foi) des membres de la communauté « Pizza GiGi » d’effacer l’entrée dans le registre (force de la base de donnée distribuée) c’est-à-dire ceux qui sont actuellement dans le restaurant et tous les autres membres qui sont …. ailleurs donc potentiellement n’importe où dans le monde (force de l’absence d’organe de contrôle).

24 heures plus tard, Jean-Michel est pris de terribles douleurs au ventre et finit par aller voir le médecin à qui il décrit ses symptômes. Le docteur pense à une intoxication alimentaire et demande à Jean-Michel ce qu’il a mangé dans les jours précédents.

Se rappelant de son dîner à la pizzeria GiGi, il veut s’assurer qu’il n’y a pas eu un problème.

Rappelons-nous : tous les membres de la communauté « Pizzeria GiGi » ont une copie du registre (y compris les nouveaux clients qui sont venus depuis que Jean-Michel a commandé sa pizza il y a 24 heures !!!). Il va donc rechercher toutes les opérations inhérentes à sa pizza et découvrir ce qui est arrivé :  ‘20 février 2018 à 20:11:25 – Pizza fabriquée à la main et cuite à la demande pour Jean-Michel à la table 16 transportée par Silvio de la pizzeria GiGi – tombée par terre et remise dans l’assiette‘.

Même si Silvio a effacé l’entrée dans sa copie, ça ne sert à rien dès lors qu’il y a plus de deux membres.

Si le restaurant existe depuis plus de 20 ans … je vous laisse imaginer la quantité d’information.

Rajoutez la dessus une bonne couche d’encryptage des données et vous avez une véritable blockchain. Ce qui est vrai pour la Pizzeria GiGI est aussi à la base du Bitcoin.

Voilà, vous en savez déjà un peu plus sur la blockchain. Transposez la Pizzeria GiGi dans une communauté blockchain dédiée et vous avez le lancement d’un processus de traçabilité logistique : Carrefour lance sa blockchain du poulet (cliquez pour lire l’article de LSA).

Dans un prochain billet de blog, je rentrerai dans les détails.

Haut