Infomaniak – Retour d’expérience d’une migration réussie

GénéralLes commentaires sont fermés pour cet article.

Vous êtes ici :Infomaniak – Retour d’expérience d’une migration réussie

En préambule, je tiens à préciser que cet article n’est pas sponsorisé, je tiens à ma totale liberté de parole.

Comme beaucoup d’indépendants, j’ai constitué mes outils au fil de l’eau et des besoins. Le temps passe et tout se renouvelle par tacite reconduction sans réflexion de fond.

Un jour, un mail arrive indiquant que l’offre Google Business Starter augmente de 55%, ce qui la rend tout de suite moins attractive.

Sensibilisé par certains clients, je me suis mis en quête d’une offre plus respectueuse des données stockées, européenne, sérieuse au niveau de la sécurité et le plus à l’abri possible des regards trop intrusifs.

Je me suis arrêté sur Infomaniak, une société Suisse, avec des serveurs en Suisse et une politique qui me convenait bien tant en matière de respect de la vie privée et des données stockées que des l’empreinte carbone de mes activités. Pour être clair, j’avais découvert cette société grâce à l’excellent site Cachem.fr dans un article de 2019.


Calculette en main, tout passer chez Infomaniak me reviendra en apparence plus cher que ce que j’ai actuellement, mais le périmètre n’est pas le même. Au final, j’aurai un environnement de travail plus évolutif et sécurisé.


Abordant le problème logiquement, j’ai donc procédé comme suit :

  1. Sauvegarde Cloud du NAS
  2. Migration du site Internet
  3. Transfert des noms de domaine
  4. Migration des mails etc …

Modification de la sauvegarde Cloud

Vu le prix du To chez Synology C2, je me contentais d’une sauvegarde partielle sur 1 To à 70 € par an incluant la déduplication.

En passant sur l’offre Infomaniak Swiss Backup, j’ai pu couvrir mon NAS a hauteur de 5 To pour un cout équivalent à l’offre 3 To de Synology C2. Je dispose d’un espace suffisant pour les années à venir puisque je n’ai ‘consommé’ que 3,2 To pour sauvegarder tout mon NAS.

La gestion des versions est faite directement par Hyper Backup avec l’option OPenStack Swift.

Swiss Backup

Console Swiss Backup – Certaines informations sont effacées volontairement

Points positifs :

  • Console de gestion simple et intuitive
  • Aide en ligne explicite et suffisante pour mener à bien les opérations
  • Offre intéressante pour 5 To ramené au prix du To
  • Très performant

Points négatifs :

  • Incrément des offres : 1, 2, 5, 10, 25, 50, 100 To … pas d’offre au To
  • Partage de l’espace de sauvegarde pénalisant : L’offre est très élastique au nombre d’appareils connectés. Bien pour ceux qui – comme moi – ont un NAS qui fait tout, beaucoup moins pour ceux qui veulent sauvegarder un PC + Une tablette + un téléphone + … et sont pénalisés par la tarification.

Migration du site Internet

Pour éviter que le site ne soit ‘planté’, il faut anticiper et faire cette opération avant la migration des domaines.

Un petit coup de Filezilla permet de récupérer le site WordPress chez OVH et de l’uploader chez Infomaniak, quelques manipulations faciles sur le fichier wp-admin.php, un réglage des autorisations par dossier et le tour est joué.

C’est l’affaire de 20 minutes maximum.

Hébergement Web

Console Web – Certaines informations sont effacées volontairement

Points positifs :

  • Aide en ligne explicite et suffisante pour mener à bien les opérations
  • Console de gestion simple et intuitive pour la création de la base de données et de l’utilisateur de la base de données
  • Pas de limite sur la taille de la base de données
  • Outils de visualisation du site qui permet de le faire tourner en bac à sable et de faire les petits ajustements sans qu’il ne soit en ligne

Point négatif :

  • Offre deux fois plus chère que OVH

Transfert des noms de domaine

C’est la partie la moins facile car elle prend du temps.

Techniquement parlant, ceci se fait en quelques minutes (déverrouiller le domaine, obtenir la clé d’authentification chez OVH et la coller chez Infomaniak), mais le processus reste long du fait des contrôles.

Pour les domaines en .eu et .fr, c’est assez simple. Par contre, celui en .be est plus ‘sport’.

Transfert sortant depuis OVH

Ce qui ne devrait prendre que peu de temps se révèle bien plus compliqué qu’il n’y parait à première lecture.

Point positif :

  • L’interface de gestion est claire y compris les (?) à côté de certaines fonctions

Points négatifs :

  • Au moindre problème, c’est le support par ticket. J’ai dû y avoir recours plusieurs fois. 12 jours après, un ticket était toujours ‘en cours’ et personne n’avait répondu. Par téléphone au 09 72 10 10 07 (il est bien caché)… je n’ai pas réussi à joindre un technicien (pas disponible sur le créneau horaire, temps d’attente etc …). En passant par le forum, les réponses sont ce qu’elles sont car données soit par des clients, soit par des personnels OVH mais pas identifiés comme tels. Heureusement que j’ai lancé la migration sans attendre, sinon j’y serai encore.
  • L’aide en ligne d’OVH est assez bien documentée, mais trop fragmentée en différentes pages
  • Totale incohérence entre la clé d’authentification fournie par OVH pour le domaine en .be et celle fournie par DNS Belgium (en l’occurrence … la bonne clé). Le processus est très mal documenté

Transfert entrant chez Infomaniak

Console Domaine – Certaines informations sont effacées volontairement

Point(s) positif(s) :

  • Console de gestion simple et intuitive pour les noms de domaines QUAND TOUT VA BIEN
  • Aide en ligne explicite et suffisante pour mener à bien les opérations QUAND TOUT VA BIEN
  • Les frais de transfert sont comparables à d’autres hébergeurs
  • Support technique par téléphone (numéro suisse non surtaxé) et par tchat extrêmement efficace et rapide, c’est un vrai plus pour le client

Point(s) négatif(s) :

  • L’aide en ligne est totalement insuffisante pour résoudre les problèmes par soi-même. J’ai donc contacté par deux fois le support (problème de serveur DNS qui repassait à ceux d’OVH, impossibilité de voir ce qui générait l’erreur de transfert sur le domaine en .be en exemple ci-dessous), une fois en tchat, l’autre fois par téléphone
  • Les noms de domaines font l’objet d’options payantes qui alourdissent la facture alors qu’ils ne sont pas payants chez OVH (obfuscation des informations, garantie de renouvellement).

Message d’erreut par mail – Certaines informations sont effacées volontairement

Migration des mails, calendrier, contacts & du Drive

C’est une opération qui s’anticipe, notamment quand le renouvellement de l’offre Google Business Starter est annuelle.

Il ne faut pas rater la date anniversaire MAIS avantage de l’augmentation … l’offre au mois est désormais au même prix qu’on soit en renouvellement annuel ou mensuel, donc à la prochaine échéance, passez en mode ‘sans engagement’. C’est désormais 5,20 € le mois dans tous les cas (avant c’était 4,20 € au mois en flexible, sinon 3,33 € par mois en renouvellement annuel).

L’offre Infomaniak n’est pas comparable en tant que telle à celle de Google Business Starter. Si vous vous contentez de mail, calendrier et contacts, elle est à 1,50 € par mois. L’offre kDrive est à 4,99 €/ mois, mais pour 2 To au lieu de 30 Go chez Google inclus dans l’abonnement. Elle est très compétitive quand on la compare à celle de Dropbox (3 To pour 16,58 €/mois) et même celle de Google (2 To pour 8,33 €/mois … l’information n’est pas facile à trouver si vous n’avez pas de compte Google). Il y a aussi une option Team pour 6 utilisateurs qui est très intéressante à partir de 3 utilisateurs.

Console Mail – Certaines informations sont effacées volontairement

Points positifs :

  • Console de gestion simple et intuitive
  • Aide en ligne explicite et suffisante sauf pour des cas très spéciaux
  • Support technique efficace et rapide
  • Récupération facile des mails Google et des répertoires associés (connexion IMAP qui fait tout en automatique) et des agendas
  • Récupération simple des contacts via un seul fichier en .vcf
  • Facilité de la mise en place des alias y compris par l’utilisateur
  • 5 mails inclus pour 1,5 €/mois, vus comme 5 comptes différents, d’où la possibilité de dédier un mail pour l’administration du manager
  • Authentification deux facteurs par clé FIDO type YubiKey 5 NFC (très sécurisé car c’est une clé physique, voir ci-dessous) ou application sur mobile

Clé physique YubiKey

Points négatifs :

  • Le kDrive est attaché à un seul utilisateur et ne peut pas être partagé entre plusieurs comptes
  • Le système se bloque automatiquement pour des raisons de sécurité dès lors qu’on utilise certains mots dans un alias … et doit être débloqué par Infomaniak (par exemple, j’utilise un alias spécial pour les factures qui arrivent de OVH du type OVH.xxxxx.yyyy@mondomaine.fr et la présence du mot OVH dans l’alias déclenche ce blocage). Heureusement, le système prévient qu’il est impossible d’envoyer un mail mais le message n’est pas explicite … d’où le recours au support par téléphone
  • Infomaniak laisse la possibilité d’avoir un mot de passe pour le Workspace différent de celui de la boite mail … il faut le savoir car si vous en mettez deux différents, il peut y avoir des problèmes pour récupérer automatiquement ses mails Google, et une fois de plus, il n’y a pas de message explicite lors de l’anomalie. Le support téléphonique est là aussi très efficace

En conclusion de cet article, que retenir ?

Une fois toutes ces opérations faites il faut penser à désactiver les renouvellements automatiques chez OVH & Google … c’est une évidence mais il est bon de le rappeler.

Avoir affaire à une société suisse dont les serveurs sont en Suisse et qui s’engage à respecter la confidentialité des données est un vrai plus. Ceci a un prix.


L’offre d’Infomaniak (sauf mail et backup) est plus chère que des produits pris séparément chez plusieurs fournisseurs. Toutefois, chaque produit est nettement plus haut de gamme que la concurrence. Certaines offres avec un abonnement de 3 ans sont très intéressantes car le rabais est substantiel (exemple Swiss Backup).

Le support humain est un vrai plus par rapport aux systèmes par ticket et ce d’autant plus que les techniciens sont assez efficaces. Toutefois, ils n’ont pas toujours accès à toute l’information mais reviennent vite vers le client avec les explications ou une solution.

Enfin, Infomaniak innove régulièrement, ce dont bénéficient les clients.

Il reste néanmoins trois améliorations à apporter dont la première est (pour moi) une urgence :

  1. Offrir aux clients un prélèvement SEPA en lieu et place d’un paiement sur la base d’une carte bancaire enregistrée, qui en plus se voit affligé de frais car ‘paiement hors zone Euro’. C’est la garantie de continuité du service alors que la carte a une date de validité
  2. Offrir aux clients la capacité à aligner toutes les dates de paiement quand on choisit un paiement mensuel ou annuel
  3. Améliorer l’aide en ligne pour indiquer que certaines opérations sont longues et détailler les opérations un peu plus complexes (ou dire carrément qu’il faut appeler le support), et donner plus d’informations quand l’opération ne peut se terminer car il y a eu une erreur.
Haut